jeudi 29 janvier 2015

'American Graffiti' à la galerie Brugier-Rigail, Street Art Old School avec JonOne, John Matos 'crash', A-One et LA2

La galerie Brugier-Rigail accueille pour la première fois à Paris les initiateurs du mouvement Street Art A-One, John Matos 'crash' et LA2, associés à des artistes qui transcendent l'art urbain comme JonOne et Shepard Fairey.

American graffiti :

A partir des années 80, l'expression des hommes est apparue sur les murs de la ville. Les USA ont vu naître ce mouvement qui a commencé dans le Bronx à NYC puis dans toute la ville. Par la suite ce mouvement du Graffiti a pris un essor considérable dans le monde entier.

Dans cette exposition nous présentons des initiateurs du mouvement comme A One /// John Matos Crash /// LA2, mais aussi ceux qui transcendent l'art urbain comme JonOne /// Shepard Fairey.

Nous avons choisi ces artistes pour leur importance et leur présence aux USA dans les années 80/90, l'esprit des grandes villes américaines s'est concentré sur les toiles de ces artistes majeurs.

Notre proposition permet de mieux comprendre la place des précurseurs jusqu’à l'avènement des grandes figures américaines de l'art urbain du 20ème siècle.

A propos de la galerie Brugier-Rigail

Créée en 2001 par Eric Brugier et Laurent Rigail, la Galerie travaille en partenariat avec de grandes galeries françaises et étrangères, et directement avec des collectionneurs afin de proposer à sa clientèle des œuvres de qualité grâce à un réseau solide dans la plus grande transparence éthique.

Outre ses activités de vente et de courtage, la Galerie assure la promotion de jeunes artistes, David Kunzly ou Taling, guide et conseille en matière de création et gestion de collection. Les galeristes se spécialisent dans le Pop Art, la figuration narrative, support surface, les graffitistes,... Ils représentent des artistes aussi variés que John Matos Crash, JonOne, LAll (Angel Ortiz), Guy Denning , Miss.Tic, Bernard Venet, Claude Viallat, Nick Walker , Shepard Fairey, JM Pradel Fraysse, Rancillac, Haring, Robert Combas,...

Eric Brugier et Laurent Rigail, galeristes engagés, sont eux-mêmes collectionneurs et souvent les premiers acheteurs des jeunes artistes. Ils les accompagnent et les soutiennent dans leurs démarches artistiques.

AMERICAN GRAFFITI
Du 31/01/2015 au 28/02/2015
Galerie Brugier-Rigail
40, rue Volta, 75003 Paris
www.galerie-brugier-rigail.com

vendredi 23 janvier 2015

EAU DE PARIS DÉVOILE « O ! L'EXPO », UNE EXPOSITION SUR L'EAU ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Eau de Paris, régie municipale en charge de la production et la distribution de l'eau dans la capitale, présente la nouvelle programmation du Pavillon de l'eau, lieu d'information et de pédagogie dédié à l'eau. Scientifique et technique, ludique et informative, tactile et virtuelle, O ! l'expo, sa nouvelle exposition, joue de tous les sens pour amener les jeunes et leur famille à comprendre les enjeux de l'eau face aux mutations de nos sociétés et au changement climatique. Présentée au Pavillon de l'eau jusqu'au 30 décembre 2015, cette exposition s'accompagne d'une programmation d'animations riche et variée tout au long de l'année.

O ! l'expo : une exposition pour sensibiliser les Parisiens à l'extraordinaire richesse et diversité de la ressource en eau.

En 2015, deux événements internationaux dans lesquels l'eau tiendra une place particulière seront sous les feux de la rampe : le 7ème forum mondial de l'eau, qui se tiendra du 12 au 17 avril 2015, à Daegu Gyeongbuk en Corée du Sud et la 21ème Conférence internationale du Climat (Cop 21), qui se tiendra à Paris-Le Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015. Le premier mettra sur le devant de la scène les enjeux mondiaux, régionaux et locaux liés à l'eau, proclamée en 2010 droit de l'homme, indispensable à la pleine jouissance du droit à la vie. Le second constitue un rendez-vous historique pour la lutte contre le dérèglement climatique, pour laquelle l'eau compte pour essentielle.

C'est dans ce cadre qu'Eau de Paris a souhaité sensibiliser le public à l'extraordinaire richesse et diversité de la ressource en eau et au rôle qu'elle joue dans les projets de transition écologique, avec cette nouvelle exposition O ! l'expo, présentée toute l'année 2015 au Pavillon de l'eau (Paris 16ème).

Conçue par Eau de Paris en partenariat avec le Muséum d'histoire naturelle de la ville de Toulouse, la mairie de Paris et le ministère en charge de l'Ecologie, l'exposition présente des modules pédagogiques, scientifiques, techniques, environnementaux et culturels qui font de découvrir les multiples facettes du sujet Eau. D'autres, éclairant des problématiques strictement parisiennes, permettent de comprendre quelles actions et innovations Paris et sa régie municipale mettent en œuvre pour façonner la capitale de demain.

Au-delà d'être une exposition, O ! l'expo propose une expérience inédite et interactive : chaque module intègre une dimension participative ou digitale, invitant le visiteur à se plonger dans l'univers de l'exposition, et d'en être lui-même un acteur à part entière. Enfin, grande première pour le Pavillon de l'eau, l'exposition est bilingue (anglais / français), une nouveauté en accord complet avec les événements internationaux de l'année.

La BMW Art Car de Jeff Koons présentée au Centre Pompidou du 4 février au 16 mars 2015

À partir du 4 février 2015, à l’occasion de la première grande rétrospective européenne consacrée à l’œuvre de Jeff Koons, le Centre Pompidou accueille le célèbre véhicule de la série des BMW Art Cars créé par l’artiste. Exposée pendant six semaines dans le Forum du Centre Pompidou, la BMW Art Car de Jeff Koons revient à l’endroit-même où l’artiste l’avait présentée et signée en avant-première en 2010.

Jeff Koons, passionné de conduite automobile depuis sa jeunesse, avait manifesté son souhait de créer une Art Car. Sa collaboration avec BMW est annoncée à New-York, dans l’atelier de l’artiste, en février 2010. Il déclare alors « J’ai toujours pensé que ce serait un honneur de travailler sur une BMW Art Car. J’ai hâte de perpétuer une tradition initiée par des artistes aussi prestigieux que Calder, Lichtenstein, Stella et Warhol. »

Evoquant la collection des BMW Art Cars, Serge Naudin, Président de BMW Group France souligne « combien BMW et Hervé Poulain, créateur du concept, ont été précurseurs, à la lecture de notre époque où art contemporain et mobilité investissent tous les territoires du quotidien. L’art en mouvement et le plaisir de conduire se conjuguent à merveille dans la toute dernière illustration de Jeff Koons qui a signé son œuvre, ici même, au Centre Pompidou en juin 2010».

En novembre dernier, en parcourant les salles de l’exposition parisienne, Koons évoque ainsi cette création au statut « à part entière » : « Pour moi, l’Art Car est une création à part dans l’œuvre d’un artiste. En regardant toutes les œuvres exposées ici, depuis les premiers « Inflatables » des années 1970, j’y vois ces couleurs vives que l’on retrouve dans l’Art Car. Je voulais saisir le dynamisme d’un corps en mouvement, capter sa puissance, son énergie et exprimer l’explosivité de la voiture ».

«La présence exceptionnelle de la BMW Art Car de Jeff Koons dans le Forum du Centre Pompidou est une invitation à découvrir la rétrospective que nous consacrons à l’artiste » se félicite Alain Seban, Président du Centre Pompidou. Cette exposition a déjà accueilli plus de 250 000 visiteurs depuis son ouverture le 26 novembre dernier et son succès s’affirme déjà comme historique pour le Centre Pompidou.

Bernard Blistène, directeur du musée national d’art et commissaire de l’exposition explique quant à lui : « Pour concevoir cette carrosserie, Koons puise dans le vocabulaire du pop art, en faisant notamment référence à la bande dessinée. Comme pour chacune de ses œuvres, la composition des motifs, des couleurs et des effets est marquée par un incroyable souci de perfection. Brillante, lisse, cette voiture reflète la vitesse, réfléchit les lumières de la ville, comme d’autres sculptures de l’artiste reflètent notre monde ».

L’absolue liberté de création garantie à chaque artiste œuvrant pour la collection BMW connaît comme seules limites les contraintes techniques dues à l’usage des voitures en course, rien ne devant faire obstacle à l’optimisation aérodynamique. Jeff Koons a choisi d’utiliser un vinyle adhésif pour impression digitale approprié au car wrapping. Il a sélectionné sur un nuancier pantone vingt couleurs très vives, que des machines d’impression numérique en hexachromie, parmi les meilleures du monde, ont reproduit fidèlement. La première mondiale de cette BMW M3 GT2 a eu lieu à Paris, au Centre Pompidou, avant que la voiture ne figure dix jours plus tard sur la grille de départ des 24 Heures du Mans. Elle a ensuite débuté un tour du monde, accueillie dans des musées et pour des évènements mondiaux, du Festival de vitesse de Goodwood au Royaume-Uni à Séoul, en passant par Miami, avant de clore son parcours au Centre Pompidou.

L’idée consistant à confier la création d’une voiture à un artiste revient à Hervé Poulain, commissaire priseur français et coureur automobile passionné, aujourd’hui Vice-président d’Artcurial, qui trouva des alliés enthousiastes en la personne de Jochen Neerpasch, alors directeur de BMW Motorsport et du Dr. Horst Avenarius, Directeur de la Communication de BMW. L’histoire est donc née il y a 40 ans lorsqu’il demanda à l’artiste américain Alexander Calder de décorer une BMW de compétition, la BMW 3.0. CSL. Premier modèle à s’inscrire en trait d’union entre le monde de l’art et celui de la course automobile, cette voiture participa aux 24 Heures du Mans. Cette vision fut pour BMW l’étincelle qui détermina le lancement de cette unique collection de BMW Art Cars qui compte aujourd’hui 17 « œuvres d’art roulantes » et permis à des artistes de renommée internationale de laisser libre cours à leur créativité en décorant des carrosseries de voitures.

jeudi 22 janvier 2015

Exposition : Eric Gendreau à la galerie Les 7 Parnassiens du 20 au 30 janvier 2015

La démarche esthétique

La démarche esthétique consiste à mettre en lumière une situation, un moment, un lieu ordinaire sans que jamais le spectaculaire, la provocation ou l’exotisme flatte le regard. Une recherche de simplicité dans une composition soignée et équilibrée respectant les principes des grands Maîtres historiques pour susciter une émotion profonde et subtile. Les couleurs sont souvent éclatantes ou fortement contrastées dans une approche clair-obscur mais toujours tonique et gaie.

La démarche sociologique

La démarche sociologique se caractérise par la volonté de représenter les interactions humaines dans des situations particulières comme les échanges interpersonnels, l’activité professionnelle, l’expression artistique (essentiellement la danse et la musique réalisées par des amateurs). Le travail de recherche esthétique sociologique consiste à répondre à la question suivante : Quand et pourquoi l’activité en société est-elle émouvante ? L’artiste tente d’apporter un élément de réponse à chacune des toiles qu’il dédie à cette recherche artistique.

La démarche technique

Le concept technique est simple, il s’échappe de la peinture traditionnelle, il ne recueille pas l’approbation des partisans de l’académisme ou du geste libéré puisque c’est exactement le contraire. Mais l’artiste qui s’est fixé depuis plus de vingt ans cette dans cette démarche de recherche artistique, continuera dans cette voie pour construire une œuvre riche et positive de l’activité humaine.

A propos d'Eric Gendreau

Eric Gendreau est né en 1956 en Vendée. Sa rencontre décisive avec la peinture a eu lieu en 1970 en se plongeant dans un gigantesque et magnifique ouvrage de l’œuvre de Dali. La photographie est arrivée peu après avec des cours pris dans une association de la Roche sur Yon.

En 1978, plusieurs affiches pour des concerts et des festivals rock lui seront commandé, en 1981, il s’inscrit au registre du commerce comme producteur de musique et publiera le 45 T de son groupe "Présence" au sein duquel il est bassiste et compositeur. Il faut attendre 1989 après trois enfants pour intégrer les cours du soir de dessin académique de l’école des Beaux-Arts de Rennes. C’est en 1993 que ces premiers pastels furent récompensés dans une exposition collective à Vitré.

Artiste au parcours singulier, Eric Gendreau partage aujourd'hui son activité professionnelle en deux parties, l’une tournée vers l’action sociale et l’autre vers la production artistique. Diplômé de SciencePo Paris et ingénieur des universités.

Plus d'informations : www.eric-gendreau.com

Exposition Eric Gendreau

Galerie d'Art Contemporain "Les 7 Parnassiens"
16-18, rue Delambre 75014 Paris

Du 20 au 30 janvier 2015

mardi 13 janvier 2015

Metropolis - Exposition photographique de Manolo Mylonas

Les Partis pris vous sont proposés par la médiathèque de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France. Ils sont autant de propositions pour voir et comprendre l'espace régional francilien à travers les yeux de photographes, écrivains, essayistes, documentaristes, réalisateurs. Pour ce premier Parti pris, l'IAU îdF vous présente Metropolis de Manolo Mylonas.

Il propose une traversée de Paris en métro, d'est en ouest et d'ouest en est.

Ces photos parlent de mobilité, de mixité, de ségrégation sociale. Elles parlent d'espace public, de ses sous-sols et de ses usages. Elles parlent des 206 km de linéaire de métro francilien, ponctués par 304 stations, où transitent chaque jour plus de 4 millions de passagers, ce qui représentait 1,5 milliard de voyageurs en 2013.

Une rencontre se déroulera dans l'espace de la médiathèque, le jeudi 5 février à partir de 12h30, entrée libre.

METROPOLIS
Manolo Mylonas
15 janvier-27 février
Hall de l'IAU îdF
15 rue Falguière - Paris 15°